Yokohama's Nightmares
Comment? Tu n'es toujours pas inscrit?!
Et bien alors?! Qu'est ce que tu attends?!
Rejoins nous! Vite vite vite!



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous recherchons des joueurs pour: Jin'sei no Bushi et Others!!
Event pour Halloween: En cours (Durée d'une semaine sur tout le forum)

Partagez | 
 

 Sur un banc... [Akira]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nagatani Aoi
Admin
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 04/10/2009

Identity
Doppleganger:: Riding Hood
Classe::
Liens:

MessageSujet: Sur un banc... [Akira]   Mar 13 Oct - 19:19

    Journée au combien fatigante pour la pauvre Aoi, qui accusé un mal de crane assez sévère. Pauvre d’elle, de toute la journée, elle n’avait pas sut renfermer Riding Hood, au fin fond d’elle, et celle ci n’avait fait que hurler dans ses oreilles, rires aux éclats…Être infernale toute la journée. Il fallait croire que la petite fille devait s’ennuyer profondément dans les plus profonds méandres de l’esprit de sa propriétaire. Il fallait aussi dire que l’esprit de Aoi, n’était pas forcement des plus joyeux pour une petite fille, même si celle ci n’était qu’un doppelganger tout droit sorti de l’esprit d’une fille renfermé et portrait craché un poil plus violent d’une petite fille sorti des contes de Perrault.

    Quoi qu’il en soit les cours étaient terminés, et elle pourrait enfin rentrer chez elle pour tenter de s’endormir… Et encore, ça ne faisait pas parti des choses qu’elle pouvait vraiment prévoir, tout dépendait de la petite fille qui pouvait l’ennuyer encore et encore jusqu’à ce que Aoi face ce qu’elle voulait… Mais voyez-vous, quand on a une petite fille qui ne s’exprime que par rire et cris euphoriques, c’est bien difficile de comprendre ce qu’elle peut vouloir. Peut être faudrait-il qu’Aoi lui apprenne à parler un jour, mais ce n’était pas encore à l’ordre du jour, et ce n’était pas dit non plus, qu’elle aurait vraiment la patience de faire une telle chose, même pour ce petit chaperon rouge, qui se trouvait tout de même être une partie d’elle.
    Et ce fut dans la rue, alors déserte qu’elle put enfin s’entretenir avec la petite fille qui flânait sur le chemin, courant après des papillons imaginaires, et hurlant son bonheur à tous ceux qui pouvaient l’entendre.

    « Veux-tu bien te taire et disparaître ! »

    Pas de cris, rien du tout, juste la petite voix fluette de la demoiselle. Juste assez pour que la petite fille cesse de courir partout durant quelques secondes. Mais juste quelques secondes, fallait pas pousser le bouchon non plus, on arrêtait pas la petite fille infernale comme ça. C’était vraiment épuisant, et l’espoir déçu de voir Riding Hood, se calmer venait vraiment d’achever la demoiselle.

    « Mais qu’est ce que tu veux ?! »

    Un petit sourire s’afficha sur le visage de la petite fille, et elle se précipita sur Aoi pour l’entrainer. Pauvre Aoi, qui n’eut pas tellement le temps de réfléchir, et elle se retrouva bientôt assise, essoufflée sur un banc, d’un petit parc. Pourquoi un parc ?! Tout simplement parce que dans ce foutu parc, il y avait ces foutus jeux pour enfants qui plaisaient tant au petit chaperon rouge. Bon sang, pourquoi avait il fallu que son doppelganger soit une petite fille exubérante ?! Cela voulait il dire qu’elle était comme ça au fond d’elle ?! Elle n’en savait rien, et au final mieux valait ne pas trop se poser de questions.
    Assise sur son banc, elle n’avait plus vraiment le choix, elle n’avait plus qu’à attendre que la petite fille daigne vouloir rentrer. Et encore une chance, comme tous les enfants, elle finirait par se fatiguer et vouloir se reposer un peu. Mais ce n’était pas encore à l’ordre du jour et la petite fille s’amusait alors à descendre de la langue de l’hippopotame rose qui servait de toboggan, laissant a Aoi le soin de rester assise sur son banc à s’ennuyer.

    Mais elle n’allait pas s’ennuyer longtemps, car bientôt une vieille connaissance n’allait pas tarder à faire son apparition… Pour le meilleur ou pour le pire, c’était encore à voir. Mais pour l’instant, elle restait calmement assise sur son banc, à regarder le paysage plus que la petite fille qui s’amusait. Restant assise sur son banc presque immobile, si ce n’était le soulèvement régulier de sa poitrine pour sa respiration. Le cadre était vraiment calme, presque un peu trop…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagawa Akira
Admin
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 31

Identity
Doppleganger:: Dark Mind
Classe:: 3C
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Jeu 15 Oct - 13:39

    Une journée éprouvante comme il en vivait des milliers depuis plusieurs année maintenant, bien que ce ne soit pas la journée qui soit éprouvante en elle-même, mais surtout la vie maintenant ... entre les cours, botter le cul à son père, Sakura, botter le cul à son père, les baitos, botter le cul à son père, s'occuper de la maison, botter le cul à son père, faire à manger, botter le cul à son père, et dans tout ça, s'il restait du temps, faire ses devoirs. Et botter le cul à son père.
    Tout s'enchaînait d'autant plus depuis ce fameux rêve, ou un ange sombre, Dark Mind lui était apparu. Elle ne se manifestait pas souvent, surtout le nuit, pour qu'il dorme dans ses bras, et alors là, il ne se sentait plus seul, car jamais il ne s'était sentit aussi seul depuis la mort de sa mère qu'au moment de la rupture avec Aoi. Parce que lui en était réellement tombé amoureux, mais il s'en était rendu compte trop tard ... Et de toutes façons maintenant, c'était trop tard, ils ne se parlaient plus.
    Peu après son rêve, il avait senti au fond de lui que plus rien avec elle ne serait pareil. Dark Mind, grâce à son pouvoir de télépathie voyait la couleur de l'aura des gens. Et autour d'Aoi, maintenant, Akira voyait une aura pure et blanche, tandis que la sienne restait sombre. Il ne voyait pas les Dopplegangers des gens, car Dark Mind ne lui permettait pas. Elle était comme lui, elle ne disait pas grand chose, et menait sa barque sans jamais chercher à devoir quelque-chose à qui que ce soit, si rien qui pourrait mettre son cher Akira en danger.
    Akira ne savait jamais trop quoi penser de ses « Je t'aime » mais essayait de mener sa vie au milieu de toute cette fébrilité.
    En tous cas, Dark Mind n'avait pas pu lui cacher de quel coté Aoi se trouvait, et c'était finalement ce qui les avait séparé. Tant mieux pour la jeune fille ... elle avait l'air de s'ennuyer ferme avec lui. Il n'était pas très expressif. Qui de toutes façons ne se serait pas ennuyé avec Akira ? Il ne racontait jamais rien sur sa situation personnelle et ne s'intéressait pas non plus à la vie des autres. Ce qui lui plaisait en fait c'était de passer du temps avec eux, et de les connaître ainsi, sans chercher à rien savoir de leur histoire personnelle.

    Il avait un peu de temps, il voulait attendre la fin du cours de Sakura pour rentrer avec elle, alors il se promenait, en attendant. Rien d'autre à faire de toutes façons.
    A cette époque de l'année, il ne faisait pas encore trop froid. Pourquoi ne pas aller au parc ?
    Il y entra et marcha sans trop savoir où il allait, et alla s'asseoir sur un banc, leva les yeux vers le ciel et soupira. Il n'avait pas vu à côté de qui il s'était assis, mais quand il s'en était rendu compte (parce que Dark Mind l'avait pincé)


    - Aoi !

    Il ne savait pas quoi lui dire ...

    Ano ... Désolé, je ne t'avais pas vue.


    Dark Mind lui commandait de partir, mais il essayait de faire taire sa voix dans sa tête. Compliqué de chercher ses mots en même temps.

    - Ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokohamanightmares.forumactif.com
Nagatani Aoi
Admin
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 04/10/2009

Identity
Doppleganger:: Riding Hood
Classe::
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Jeu 15 Oct - 23:37


    Assise sur son banc, elle ne remarqua pas de suite que quelqu’un venait d’arriver, si bien qu’elle continua à regarder le paysage sans bouger d’un pouce… Un peu comme elle le faisait tout le temps. Et ce ne fut pas tellement la présence de cette toute nouvelle personne qui la fit sortir de ses pensées, mais plutôt la disparition soudaine de Ridding. Aoi pensa immédiatement qu’elle était partie dormir, mais elle fut désagréablement surprise de voir qu’elle se trouvait plantée derrière elle, en train de regarder quelque chose. Suivant la ligne immuable de son regard, elle trouva bientôt dans son champ de vision une personne de sa connaissance. Une personne qu’elle n’avait pas tellement envie de revoir, mais ce n’était pas non plus comme si elle avait le choix, bien sûr elle aurait put partir en l’ignorant royalement, après tout c’était sa spécialité… Mais Ridding ne voulait pas partir, et ça suffisait pour la maintenir assise sur son banc, maudite petite fille, elle avait parfois un peu trop d’influence sur Aoi quand celle ci était fatiguée.

    « Aoi ! »

    Oui, c’était elle… Mais il n’était pas non plus obligé de le dire de cette façon. Elle ne lui adressa pas le moindre sourire, ni quoi que ce soit, comment pouvait elle faire autrement ?! Ce n’était pas non plus comme s’ils étaient toujours quelque chose l’un pour l’autre… Non, ils n’étaient plus rien, plus rien sauf ennemis.
    Tout son être lui hurler de partir, loin, loin, mais rien n’y faisait, et elle restait assise là sur son banc à le regarder lui, pendant que la petite fille qui lui servait de doppelganger pouffait discrètement de rire. La situation semblait lui plaire, n’attendant qu’une petite étincelle pour que tout s’enflamme. Mais Aoi était trop fatiguée pour pouvoir supporter une telle chose, et elle se limiterait à un échange verbale.

    « Ano ... Désolé, je ne t'avais pas vue. »

    Que pouvait elle répondre à ça ?! C’était pas vraiment comme si elle l’avait vu elle aussi, et échanger des banalités n’était pas non plus quelque chose qu’elle trouvait facile… Surtout pas avec quelqu’un comme lui. Enfin, elle se calla tout de même au fond du banc, tentant de chasser son mal de crâne, mais rien n’y faisait, et quelque chose lui disait que ce n’était pas près de se terminer.
    Elle toussota légèrement remarquant qu’il n’était pas seul, un peu comme elle ne l’était jamais. Mais après tout, elle aurait due s’en douter, comment aurait il put être seul, alors qu’elle ne l’était pas ?!

    « Ca va ?»

    Souhaitait il vraiment faire engager une discussion ?! Certainement que oui, après tout, si ce n’était pas le cas, alors ou était l’intérêt de lui adresser la parole ?! Il n’y en avait aucun… La politesse n’était pas vraiment le fort de la jeune fille, pas qu’elle avait été mal élevé ou quoi que ce soit, mais surtout que son enfance assez solitaire ne lui avait jamais vraiment donné l’occasion de s’en servir correctement… Mais comme le lui disait assez souvent sa mère, il fallait répondre aux questions qu’on lui posait… enfin seulement quand elle connaissait l’interlocuteur. Cependant est ce que ce cas s’appliquait aussi à un garçon avec qui elle était sortie, avec qui elle avait rompu, et qui était passé de ami à ennemi ?! Difficile à dire non ?!
    Enfin, ce n’était pas non plus quelque chose d’insurmontable, alors après un blanc, d’une trentaine de secondes tout de même, elle se décida enfin à répondre.

    « Aussi bien que pourrait l’être quelqu’un qui a passé sa journée à coté d’une petite fille capricieuse et hurlante ! »

    Et elle ne mentait même pas… Mais ça ne le regardait pas vraiment n’est ce pas ?! Prenant son courage à deux mains, elle se décida enfin à se lever bravant Ridding Hood, qui lui lança un regard mauvais. Elle devait partir d’ici, elle n’avait pas vraiment l’intention de rester ici longtemps, mais la présence du jeune homme lui donnait des frissons… Des frissons ou tout simplement un hérissement de poil envers lui, son doppelganger peut être ou tout simplement ce qu’il représentait… Allez savoir.
    Pourtant, elle n’allait pas avoir la chance de faire ce qu’elle souhaitait. Ridding Hood, petite fille colérique, montra bien là toute la puissance de ses caprices en poussant Aoi qui tomba sur les fesses dans les gravillons du parc. Ce n’était vraiment pas amusant, et pourtant la petite fille s’était mise à tourner autour d’elle en faisant l’indien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagawa Akira
Admin
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 31

Identity
Doppleganger:: Dark Mind
Classe:: 3C
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Sam 17 Oct - 17:21

    Pour Akira c'était l'inverse. Il voulait absolument rester avec Aoi, même si cela ne servait à rien, mais Dark Mind lui demandait de partir, en mettant justement cet argument en avant. Heureusement, il avait suffisamment de caractère pour arriver à résister aux volonté de l'ange noir ... car entre Dark Mind et lui, le rapport de force était quasiment constant. Ils étaient l'illustration même de la phrase : « La peur et la haine ont ceci en commun : dans les deux cas, ton coeur essaie de comprendre l'autre » et c'était bien pour cela qu'ils se connaissait si bien, et qu'ils formaient une équipe redoutable lorsqu'ils s'unissaient.
    Alors, parce qu'elle n'arrivait pas à le manipuler comme elle voulait, Dark Mind se mit à faire pleins de bruits parasites, envoyant des ondes dans tous les sens pour manifester sa présence, si bien qu'Aoi remarqua qu'il ne l'était pas. Akira maudit son DoppleGanger mentalement, histoire qu'elle le ressente bien ! Depuis qu'elle était là, il ne parvenait plus à vivre normalement. Déjà qu'il avait du mal avant ... u_u

    Tentative minable pour engager la conversation ... qui ne déclencha de réaction chez son interlocutrice que la fuite ... comme quand il lui avait demandé de sortir avec elle. Mais apparemment, Ce qui l'accompagnait ne l'entendait pas de cette oreille ... car Aoi retomba sur les fesses, et il entendit comme un rire de petite fille, en se concentrant, il pouvait la voir qui dansait autour de lui. Dark Mind s'était tue, et avait fini par s'évaporer, comprenant que ça ne servait à rien de contrarier son maître. Akira se leva pour voler au secours d'Aoi, ignorant les rires insupportables de Ridding Hood et la releva, mais pas tout de suite. D'abord il lui tint le bras.


    - T'as l'intention de t'enfuir dès que je te demande un truc ? Franchement, c'est un peu lassant ...

    Et ensuite seulement il la leva, résistant à l'envie de dire à Ridding Hood de dégager, mais ne transgressa pas cette règle morale qui lui dictait qu'il n'avait pas le droit de donner des ordres aux DoppleGangers des autres gens. Il mit les mains sur sa taille (à lui XD) la regardant dans les yeux, et sans pouvoir s'empêcher de se dire qu'elle était toujours aussi jolie lui dit :

    - Bon, après tout, fait comme tu veux. Tu peux t'en aller ...

    Il lui montra la sortie du parc du bout du doigt. Akira, toujours la classe avec les demoiselles u_u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokohamanightmares.forumactif.com
Nagatani Aoi
Admin
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 04/10/2009

Identity
Doppleganger:: Riding Hood
Classe::
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Dim 18 Oct - 12:45

    Ce fut un regard meurtrier qu’elle lança a Ridding Hood, elle commençait sincèrement à lui casser les pieds. Qu’elle soit insupportable toute la journée était une chose, mais qu’elle commence à s’en prendre physiquement à elle, en était une tout autre. Ainsi le regard méchant de Aoi fit disparaître la mine enjouée de la petite fille sous un masque de culpabilité. Elle en avait assez de se sentir idiote et faible face à une si petite fille, ça n’avait qu’assez duré, et pour la première fois de la journée elle se sentit comme libéré du poids de son doppelganger capricieux, qui d’ailleurs parti bouder ailleurs la laissant sur le sol dur du parc. Bon sang, mais qui avait eut l’idée de le faire aussi dur ? C’était tout de même pour les enfants… N’avaient ils pas peur qu’ils se blessent en chahutant la dessus ?! A première vue non… Lasse de sa journée, elle aurait eut bien du mal à se remettre sur ses jambes toute seule si Akira ne lui avait pas proposé son aide. Aide qu’elle avait accepté sans réfléchir, de toute façon elle ne se sentait pas tellement la force de se remettre debout toute seule, à moins qu’il s’agisse tout simplement du poids du mécontentement de Ridding sur son corps… Allez savoir. Quoi qu’il en soit grâce à lui, elle ne mit pas longtemps à se remettre sur ses pieds, ce qui lui permit de frotter ses vêtements dès lors plein de poussières.

    « T'as l'intention de t'enfuir dès que je te demande un truc ? Franchement, c'est un peu lassant ... »

    Aie. Ca faisait vraiment parti des coups bas ça, ce n’était pas la peine de lui rappeler le passé ça ne faisait que la rendre la situation un peu plus confuse dans la tête fatiguée de Aoi. Pauvre d’elle, pourquoi fallait-il que ce soit toujours dans ses moments là que la situation se mette à empirer d’un coup sans prévenir. Elle poussa un soupir, ne trouvant rien à redire à ça, et puis de toute façon qu’aurait elle put dire qui ne fasse pas empirer la situation ?! Ce n’était pas non plus comme s’il avait tort, non il avait même mit le doigt sur quelque chose d’important, mais ce n’était pas non plus une raison pour le lui dire…

    « Un peu lassant ? A ce que je sache je t’ai répondu. Que veux tu que je te dise d’autre ?! »

    On lui avait pourtant dit de se taire, mais il fallait coire que la calme et réfléchie Aoi n’était pas vraiment dans son état normale. Elle se surprit elle même en s’entendant parler de cette façon, elle qui n’avait pas du tout eut l’intention de lui répondre quoi que ce soit et de se tailler le plus rapidement possible avait fini par dire ce qu’elle avait sur le bout de la langue… Il fallait dire que ce genre de chose devenait de plus en plus fréquente depuis que Ridding hood avait fait son apparition, celle ci avait peut être libéré le moi profond de la jeune fille allez savoir… Et puis ce n’est pas la question.

    « Bon, après tout, fait comme tu veux. Tu peux t'en aller ... »

    Elle n’avait jamais eut besoin de sa bénédiction pour faire ce qu’elle voulait et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. Aoi fatigué, et pourtant débordante d’une fougue qu’elle ne se connaissait pas, avait bien envie de le massacrer à coup de tong… Mais elle ne le ferait bien sûr pas, et pour cause elle n’avait pas de tong (ouais j’avais envie de dire ça et alors…). Poussant un long soupir, encore un, elle soutint le regard d’Akira. Elle en avait presque oublié son regard, et un pincement au cœur se fit alors sentir, lui donnant une nouvelle fois l’envie de soupirer, mais elle ne le fit pas.
    Que pouvait elle dire à ça ?! Elle n’avait pas un esprit de contradiction très elevés et rester pour son plus grand plaisir n’était pas non plus dans ses projets. Elle avait simplement envie de rentrer chez elle, qu’il soit content ou non. Après tout, rien ne l’empecher de le faire et plus rien ne la retenait à lui…
    Se fut alors en acquissent plus pour elle que pour lui, qu’elle prit sa décision : elle rentrait chez elle.

    « Bien, puisque j’ai ta permission, Ô grand maître : je rentre chez moi ! »

    Et se fut sans hésitation qu’elle prit la direction de la sortie de parc. Oui enfin, c’était ce qu’elle avait prévue de faire, mais les choses ne se déroulent pas toujours comme on le souhaite et ainsi sa décision fut bien vite écourtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagawa Akira
Admin
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 31

Identity
Doppleganger:: Dark Mind
Classe:: 3C
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Dim 18 Oct - 15:59

    Ces deux-là aussi, quand ils avaient été ensemble, étaient souvent dans le rapport de force. Il fallait dire aussi qu'avec leurs deux caractères, comment vouliez-vous qu'ils s'entendent ? Si bien que peu de gens avaient su qu'ils avaient été ensemble, ils se chamaillaient souvent, la vérité qu'Akira aimait bien avoir un oeil sur tout et tout savoir, alors que lui-même cachait la moitié de sa vie à Aoi. Mais les sentiments en restaient néanmoins inchangés.
    Avec des « Si », on mettrait Paris en bouteille ! Mais ...

    Et si jamais il avait su voir qu'elle commençait à s'ennuyer avec lui ? Et si il lui avait caché moins de choses concernant sa vie ? Et si il l'avait informé de la véritable nature de ses sentiments avant qu'il ne soit trop tard ? Et si jamais ils n'avaient fait ce rêve, qui avait fini par les séparer définitivement ?
    La voix de Dark Mind se réveilla du fond de son coeur.


    Ne pense pas à ça, maintenant. Ton rôle dans l'histoire est beaucoup trop important pour cela ! Tu te compliques la vie ...


    Mais il avait suffisamment de force de caractère pour la faire taire. Et aidant aussi, le fait que Dark Mind soit un « adulte » et pas une petite fille insupportable.

    Mais à quoi cela menait qu'ils soit là tous les deux ? Finalement, les intentions de Dark Mind primèrent sur les siennes et il lui donna congé ... Pas bien longtemps d'ailleurs, parce que si il l'avait laissé partir, ce topic n'aurait servi à rien voyons !
    Alors il n'attendit même pas qu'elle sorte du square avant de commencer à la suivre, presser le pas et passer ses bras par dessus ses épaules, pour l'empêcher d'avancer. Il resta comme cela un moment, respirant seulement son odeur, il n'avait pas réalisé comme cela lui manquait, au moment où il aurait pu dire qu'il avait une copine merveilleuse dont il était amoureux, il n'attachait pas d'importance à ces détails. Bon, et alors ? Il allait peut-être falloir qu'il parle pour éviter de s'en prendre une, ou du moins avant, parce que connaissant la jeune fille ...


    - Et si ...

    Il attendit un peu, cherchant ses mots. Tout était franchement confus dans sa tête.

    - Et si jamais nous n'avions fait ce rêve ? Est-ce que ... Crois-tu ... que nous serions encore ensemble ?

    Il n'aurait su dire pourquoi ? Mais il avait besoin de savoir. La suite des évènements allait dépendre de la réponse qu'Aoi allait lui donner. Si jamais effectivement il n'y aurait eu aucune chance ... Alors il serait temps de tourner la page. Et si jamais la réponse était oui ...

    *Et bah quoi ? Ca te ferait une belle jambe de le savoir ...*

    C'était la voix de Dark Mind qui résonnait au fond de lui. Akira le savait, ils étaient séparés maintenant ... ennemis même ... Mais il avait besoin de savoir.


Dernière édition par Tagawa Akira le Lun 19 Oct - 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokohamanightmares.forumactif.com
Nagatani Aoi
Admin
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 04/10/2009

Identity
Doppleganger:: Riding Hood
Classe::
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Lun 19 Oct - 19:55

    Contente d’elle ?! Pas tellement. Heureuse de rentrer chez elle ?! C’était une véritable certitude, depuis le temps qu’elle attendait ça, et maintenant qu’elle avait la paix, ça ne pouvait être que génial. Mais elle n’eut pas le temps d’atteindre la sortie du square, qu’elle se retrouvait déjà stoppée en chemin. Bon sang, mais qu’avait elle fait au monde pour qu’on l’empêche de tant de façons de rentrer chez elle ?! Avait elle vraiment fait quelque chose qui déplaise tant aux autorités supérieurs pour mériter une telle chose ?! Elle n’en savait rien, mais elle ne put s’empecher de soupirer de déception face à cet arrêt brutal.
    Bien sûr elle n’eut pas vraiment besoin de se retourner pour savoir qui l’avait retenu de cette façon, cela faisait déjà un certain temps qu’ils n’étaient plus ensembles mais ça n’avait pas été une raison pour oublier tout ce qu’ils avaient vécu ensemble et elle se souvenait très bien de ses étreintes si bien que son cœur en loupa presque un battement… C’est que en même temps, elle ne s’attendait pas du tout à ça ! N’était ce pas lui qui, il y avait quelques secondes de là, qui lui avait donné l’autorisation de partir ?! Franchement, il ne savait vraiment pas ce qu’il voulait.

    « Et si ... »

    De quoi ?! Elle voulut se retourner surprise de l’entendre parler, mais elle n’en eut pas vraiment la possibilité, c’est qu’il la retenait toujours par les épaules, et elle n’avait pas tellement envie de se tordre le cou pour voir son visage… Elle n’avait plus qu’a attendre le reste. Dire qu’ils étaient censés être ennemis ! Est ce que c’était une façon de faire pour des ennemis ?! Elle en doutait franchement, mais que pouvait elle faire ?! Tant qu’il n’y avait pas de raison, elle n’avait pas besoin de devenir violent, et puis de toute façon…

    « Et si jamais nous n'avions fait ce rêve ? Est-ce que ... Crois-tu ... que nous serions encore ensemble ? »

    Les pensées de la demoiselle cessèrent toutes activités d’un coup. Mais pourquoi lui disait il une chose pareil ?! Ca n’avait strictement rien à voir, et puis elle était loin d’être devin… Même si dans ses souvenirs ce n’était pas tellement parce qu’il était devenu soudainement un ennemi qu’elle l’avait quitté, mais tout simplement parce qu’elle ne se sentait pas vraiment bien en sa compagnie. Mais peut être que leur vision différente du monde était aussi la cause de l’ennui profond et du malaise de Aoi, ils ne partageaient rien du tout, ils n’avaient pas du tout les mêmes gouts, pas les mêmes amis ; ils n’avaient au final que des points discordant… Et si l’on dit que les contraires s’attire c’est certainement pour une bonne raison, mais ce n’est pas forcement une bonne chose.
    Quoi qu'il en soit il était temps de sortir de là, pas question de rester une seconde de plus entre les bras d'Akira. Ça n'avait que trop duré! Et ce fut d'un coup d’épaule qu'elle se dégagea de son étreinte pour lui faire face, les sourcils froncés, pas tellement certaine de ce qu’elle allait pouvoir lui dire…

    « Je pense que ça n’aurait rien changé, et au final ce n’est pas plus mal, non ?! Et puis, si tu as choisi cet autre chemin, c’est peut être parce que rien ne te donnait vraiment l’envie de te battre pour. Non ?! »

    Ennemi ?! A ce moment là on ne l’aurait pas dit, surtout quand elle lui sourit gentiment. Elle ne connaissait rien de ce qui avait bien put lui faire prendre ce chemin, et elle ne doutait pas non plus qu’il avait de bonne raison, mais cela restait tout de même le parfait contraire de sa voie à elle !

    « J’espère que ma réponse te satisfait ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagawa Akira
Admin
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 31

Identity
Doppleganger:: Dark Mind
Classe:: 3C
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Lun 19 Oct - 20:59

    Il ne voulait pas qu'elle parte, il avait vraiment envie de rattraper le coup avec elle, mais il ne savait pas pour autant comment faire ... Il était un peu comme tous ceux qui étaient impliqués dans l'histoire, il avait une vision manichéenne de ce qui se passait, et Aoi aussi. Les gentils protégeaient le monde, les méchants voulaient le détruire ... Mais ce n'était pas ce qu'Akira voulait faire, tout détruire, pour tout refaire, en mieux, un monde où il pourrait vivre heureux, avec sa soeur, ses parents, un monde où il aurait une vie de lycéen normal, et pas de cas social, obligé de faire les baitos les plus dégradants pour s'en sortir.
    Et tout cela, il aurait voulu le partager avec elle, mais au fond, face à elle, il se sentait déstabilisé : elle était la seule personne capable de le mettre dans cet état-là, elle qui était honnête et droite, propre sur elle, de bonne famille, et pour Akira, d'agréable compagnie ... Alors que lui, pendant tout le temps où ils avaient été ensemble, n'avait fait que lui mentir. Il s'était précipité dans un engrenage sans fin, où la seule manière de s'en sortir c'était de tout casser ... Ou de dire la vérité, mais ça, en serait-il vraiment capable ? Mais de toutes façons, Aoi s'écarta de lui tout en lui affirmant que cela n'aurait rien changé. Il était donc le seul à avoir des regrets, quand bien même elle lui dirait la vérité, mais au fond de son regard, il voyait bien lui-même qu'elle ne mentait pas, elle en était incapable. Et de toutes façons, elle méritait quelqu'un d'autre qu'un pauvre type sans sous ni dignité ... et pourtant, le baito le plus dégradant qu'il n'ai jamais fait, il l'avait fait pour elle, pour lui offrir un petit cadeau le jour blanc, ce fameux jour, un mois après la Saint-Valentin, où traditionnellement, les garçons offrent un cadeau aux jeunes filles qui leur ont offert des chocolats, et à qui ils ont le souhait de répondre de leurs sentiments ... ça n'avait pas été grand chose, juste une paire de boucles en argent, représentant des petits noeuds, mais pour pour les acheter, il avait du faire l'hôte dans un club pour homosexuels pendant 3 semaines ...
    Mais une fille comme elle n'avait rien à faire avec lui, bien que pour elle, il ait été le fils d'un médecin, père qu'il ne voyait jamais parce que toujours en mission humanitaire, et mère toujours en voyage parce que mannequin, il habitait une villa supra-secrète et n'avait pas le droit de donner son adresse ...

    Il la laissa le lâcher, avec un pincement au coeur. Un pincement, c'est peu dire, un coup de poignard, c'est plus juste. Tout de même il afficha un rictus nerveux.


    - Non.

    Non, sa réponse ne le satisfaisait pas.


    - Mais j'ai tout ce que je mérite. Je ne suis qu'un pauvre type ...


    Il donna un coup de pied dans un cailloux.

    - Mon père est chômeur et alcoolique, je n'ai pas de mère ... et je ne travaille pas à l'école, pas parce que je ne suis pas dyslexique, mais parce que je ne peux pas.

    Il ricana nerveusement en regardant par terre. Il n'ouvrait jamais son coeur de cette manière.

    - Je sais, que j'ai passé mon temps à te mentir, et que la seule chose que tu dois savoir de moi, hormis le fait que je n'assume pas ma vie, c'est mon nom.

    Il enchaîna rapidement.

    - Je n'ai rien à défendre de ce monde, parce que ma vie n'en vaut pas la peine. Je donnerais tout pour avoir une autre vie, et être quelqu'un d'autre.

    Il regarda en l'air, incapable de la regarder elle.

    - Et je t'ai toujours menti. D'ailleurs, je ne t'ai pas proposé de sortir avec moi juste pour la frime ... Aoi-chan, je t'aimais ...


    Là il en avait trop dit. Dark Mind se réveilla et lui commanda de partir. Alors contre sa volonté, il tourna des talons. Mais si l'Ange Noir pouvait contrôler son corps, il ne pouvait pas contrôler sa parole. A 10 mètres d'elle, quasiment de l'autre côté de l'air de jeu, dans un sanglot dû à l'effort pour résister contre le DoppleGanger, il cria.


    - Et je t'aime encore !

    Cela suffit à faire rentrer Dark Mind dans son cocon psychique, et lâchant prise, Akira tomba sur les graviers, les larmes roulaient sur ses joues, toutes mélangées à la honte, la poussière, les sentiments, le soulagement d'avoir dit la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokohamanightmares.forumactif.com
Nagatani Aoi
Admin
avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 04/10/2009

Identity
Doppleganger:: Riding Hood
Classe::
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Sam 24 Oct - 16:33


    « Non. »

    Comment ça non ?! Elle ne comprenait pas du tout pourquoi il lui disait ça, après tout elle lui avait demandé si sa réponse lui plaisait tout simplement par politesse ! Ce n’était pas comme si elle attendait vraiment une réponse, et puis elle n’allait pas non plus lui mentir, a quoi lui servirait son franc parlé sinon ?! Elle poussa un soupir en entendant cela, elle n’avait pas besoin de rester là a en écouter plus, et puis elle n’avait pas non plus spécialement envie de débattre sur ce qu’aurait put être leur vie sans ce foutu changement. Après tout, ils ne le sauraient jamais, et il n’était pas la peine de nourrir des regrets à ce sujet car les choses étaient ce qu’elles étaient et rien ne les ferait changer.

    « Mais j'ai tout ce que je mérite. Je ne suis qu'un pauvre type ... Mon père est chômeur et alcoolique, je n'ai pas de mère ... et je ne travaille pas à l'école, pas parce que je ne suis pas dyslexique, mais parce que je ne peux pas. Je sais, que j'ai passé mon temps à te mentir, et que la seule chose que tu dois savoir de moi, hormis le fait que je n'assume pas ma vie, c'est mon nom. Je n'ai rien à défendre de ce monde, parce que ma vie n'en vaut pas la peine. Je donnerais tout pour avoir une autre vie, et être quelqu'un d'autre. Et je t'ai toujours menti. D'ailleurs, je ne t'ai pas proposé de sortir avec moi juste pour la frime ... Aoi-chan, je t'aimais ... »

    Hola ! Mais pourquoi n’avait elle pas fuie avec ses jambes a son cou ? Elle venait d’entendre des choses qu’elle avait toujours soupçonnait mais jamais vérifier, et tout ça jeter comme ça, lui semblait être un peu choquant… Pour ne pas dire immensément choquant. C’est qu’elle n’aurait jamais pensé qu’il pourrait lui dire tout ça ! Non mais sérieusement, pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour lui dire de telle chose et puis surtout pourquoi lui avoir menti. L’avait il si mal jugé ?! Avait il vraiment pensée qu’elle était quelqu’un de si superficiel, et bien ça n’avait absolument rien de flatteur. Non rien du tout, et au fond d’elle, elle se sentit vraiment très vexée. Mauvaise caractère ?! Mais absolument, c’était tout à fait ça, et si elle n’était pas sur le point d’être surprise encore un peu plus !

    "Et je t'aime encore !"

    Arrêt cardiaque imminent ! Non mais franchement, pourquoi est ce qu’il lui disait ça, franchement ? Espérait-il réveiller quelque chose en elle ?! Et bien si c’était le cas, ce n’était vraiment pas la peine de faire ça, après tout elle ne pouvait pas faire revivre des sentiments qui étaient morts il y avait de ça quelques années. Bien sûr de nouveau sentiments pouvaient venir, mais ceux du passé étaient a oublier.
    Et toujours silencieuse, elle poussa un soupir en le voyant tomber dans les graviers. Il était vraiment… Pitoyable ?! Oui, c’était exactement ça, bien sûr c’était compréhensible mais que pouvait-elle y faire ?! Non définitivement elle ne voyait pas, mais elle était certaine que rester planter là à le regarder comme ça, était une mauvaise idée. Rejetant son envie irrépréhensible de courir vers sa maison, elle se rapprocha tout simplement de lui. Elle ne cessait de se demander pourquoi elle faisait ça, mais que pouvait-elle y faire ?!

    « Je suis désolée. »

    Elle ne lui tendit aucune main pour l’aider a se relever, mais se contenta de s’accroupir face à lui. Elle ne souhaitait pas tellement le toucher surtout après ce qu’il venait de lui dire. Elle ne souriait pas, se contentait de rester impassible, quoi que ses lèvres pincées semblaient montrer une sorte de mécontentement.

    « Je ne peux pas revenir sur ce que je t’ai dit, je n’ai pas ce genre de sentiments envers toi. Je ne veux pas te blesser, alors si je te mentais sur mes sentiments je nous blesserais tous les deux. »

    Que de paroles pleines de sagesses ! Elle s’en étonnait elle-même, mais n’avait elle pas raison ?! Elle n’en savait rien au final… C’est qu’elle n’avait jamais pensé se retrouvé confronté à une telle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagawa Akira
Admin
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/10/2009
Age : 31

Identity
Doppleganger:: Dark Mind
Classe:: 3C
Liens:

MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   Dim 1 Nov - 23:35

    Un coup de poing en pleins coeur, une lame chauffée à blanc, rien de pire quand, justement, on vient d'ouvrir son coeur. Et c'est ce qu'avait fait Aoi en cet instant même. Akira était à terre et retenait ses larmes. Il se sentait humilié comme rarement il ne l'avait été et avait l'impression que jamais il ne pourrait tomber plus bas. Mais ça, c'était avant qu'Aoi ne lui dise que probablement jamais ses sentiments ne trouveraient de réponse dans son coeur ...
    Mais au fond, il le savait déjà non ? Ils sont sortis ensemble lorsqu'ils avaient 16 ans, ils en avaient maintenant 18 ... mais jamais il n'avait pu tourner la page Aoi. Akira ne comprenait pas qu'il ne pourrait jamais vivre et avancer dans le monde tant qu'il aurait des regrets.
    Aucune larme ne coula. Il jugea Aoi bien cruelle ... mais peut-on seulement juger quelqu'un sur la nature de ses sentiments ? Il trouvait démesurément aucune saveur à la vie s'il n'avançait pas à ses côtés. Il n'aurait eu qu'à lui dire à temps.

    Les personnes normales diraient alors « La prochaine fois que je trouve quelqu'un d'aussi formidable, je le couve d'amour et de tendresse ». Mais Akira se disait que sa vie n'avait plus trop de valeur si elle ne valait rien aux yeux des autres, pas même de celle qu'il aimait.
    C'est en cet instant là qu'il vira définitivement du côté des loups de l'enfer. Il n'y avait plus rien qui le reliait au monde réel.
    Il l'écouta attentivement et acquiesça.


    Il se releva sans son aide.

    - Tu as raison.

    Il parvint enfin à la regarder, même si la douleur qui étreignait son coeur était insupportable, il avait besoin de la sentir pour se dire qu'il n'aurait plus de regret à quitter ce monde.

    - On ne peut pas forcer les gens à aimer.

    Et pourtant, s'il avait eu un pouvoir, il l'aurait utilisé pour forcer Aoi à l'aimer ...

    - Mais moi, je ne peux pas me forcer à oublier mes sentiments. Alors si jamais un jour tu changes d'avis ... Revient me voir ...

    Il ramassa ses affaires.

    - J'ai une petite soeur qui s'appelle Sakura. Elle est en première année au Lycée. Elle a peur de rentrer seule. Alors je l'attends tous les soirs.
    Ses cours sont quasiment terminés ...


    Il tourna les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yokohamanightmares.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur un banc... [Akira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur un banc... [Akira]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fauteuil] EGG de Arne Jacobsen (Akira Minagawa version)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokohama's Nightmares :: Yokohama :: Lieux de promenade :: Parcs & Jardins publics-
Sauter vers: